> Retour à la liste

Les droits de l’enfant ont 20 ans, mais…

Publié le19/11/2009

La Convention des droits de l’enfant a 20 ans, mais reste très méconnue du grand public et ne fait pas partie des priorités des parlementaires…

Si la France a signé la Convention relative aux droits de l’enfant dès le 26 janvier 1990, 20 ans après, moins d’un tiers des adultes, en France, en ont entendu parler. Moins d’un enfant sur dix sait que ces droits existent, alors que chaque Etat, en la ratifiant, a l’obligation de la faire connaître.
Si les parlementaires français, à 99 %, en ont entendu parler, plus de la moitié, 55 % , ne la connaissent que de nom et seuls 43% des parlementaires l’ont déjà utilisée. Et, pour eux, les droits de l’enfant ne sont pas prioritaires puisqu’ils n’arrivent en 11e position des sujets à traiter en France, bien loin derrière l’emploi, le logement ou encore le rôle de la famille…
Pour tous, les droits fondamentaux de l’enfant sont d’abord une protection, protection contre la violence, contre l’exploitation sexuelle, la sous-alimentation et la non scolarisation…
L’accent est donc mis sur l’assistance aux enfants, alors que la Convention les reconnaît comme sujets de droits. Interrogées, près de la moitié des personnes reconnaissent que les adultes n’écoutent pas suffisamment les enfants et ne prennent pas en compte leur avis.
La Convention des droits de l’enfant a 20 ans, mais reste très méconnue du grand public et ne fait pas partie des priorités des parlementaires… Que cet anniversaire soit l’occasion de la faire connaître et surtout de l’appliquer !